École Sainte-Marie Mère de Dieu


L'école Sainte-Marie Mère de Dieu est un établissement d'enseignement catholique qui désire instruire l'élève de la doctrine et de la morale chrétienne grâce à la continuité des connaissances générales apprises à un niveau avancé et à l'obtention du Diplôme d'études secondaire de l'Ontario, option cours classique. Son projet éducatif souhaite que l'élève puisse un jour expliquer sa foi à qui veut l'entendre, c'est-à-dire la certitude qu'il a de Dieu et de sa sainte Mère.

En savoir plus
...

Historique


L'école Sainte-Marie Mère de Dieu a vu le jour en juillet 2022, fruit d'un commun effort de M. Ubertelli, d'un groupe de professeurs, de parents et de bienfaiteurs, afin d'avancer l'éducation catholique d'esprit traditionnel dans un environnement rigoureux, accueillant et respectueux, et pour répondre aux besoins des familles désireuses d'instruire leurs enfants par le truchement d'une formation posée et consciencieuse. L'école s'est pourvue de professeurs qualifiés, dédiés pour la cause de la foi, reconnus et expérimentés, chacun spécialisé dans son domaine d'expertise, professeurs qui dispensent un enseignement classique et fidèle. L'école possède de vastes locaux en l'église Saint-François d'Assise dans le quartier Hintonburg à Ottawa.

...

Calendrier liturgique

vendredi 01 mars 2024 - Vendredi de la deuxième semaine de Carême

Épitre

Livre de la Genèse 37,6-22.
En ces jours-là, Joseph dit à ses frères. "Écoutez un songe que j'ai eu.
Nous étions à lier des gerbes au milieu des champs ; et voici, ma gerbe s'est levée et s'est tenue debout, et vos gerbes l'ont entourée et se sont prosternées devant elle. "
Ses frères lui dirent : " Est-ce que tu régneras sur nous ? est-ce que tu nous domine­ras ? " Et ils le haïrent encore davan­tage pour ses songes et pour ses paroles.
Il eut encore un autre songe, qu'il raconta à ses frères. Il dit : " J'ai eu encore un songe : le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. "
Il le raconta à son père et à ses frères, et son père le réprimanda, en disant : " Que signifie ce songe que tu as eu ? Faudra-t-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner à terre devant toi ? "
Et ses frères furent jaloux de lui, mais son père conservait la chose dans son cœur.
Les frères de Joseph allèrent paître les troupeaux de leur père à Sichem.
Et Israël dit à Joseph : " Tes frères ne pais­sent-ils pas le troupeau à Sichem ? Viens, que je t'envoie vers eux. "
Il répondit : " Me voici. " Et Israël lui dit : " Va donc, et vois si tes frères vont bien et si le trou­peau est en bon état, et tu m'en apporteras des nouvelles. "
Et il l'envoya de la vallée d'Hébron, et Joseph alla à Sichem. Un homme, l'ayant rencontré errant dans la campagne, le questionna, en disant :
" Que cherches-tu ? " Il répondit : " Je cherche mes frères ; indique-moi, je te prie, où ils font paître leur troupeau. "
Et l'homme dit : " Ils sont partis d'ici ; car je les ai entendus dire : Allons à Dothain. " Joseph alla après ses frères, et il les trouva à Dothain.
Ils l'aperçurent de loin et, avant qu'il fût près d'eux, ils complotèrent de le faire mourir.
Ils se dirent l'un à l'autre " Voici l'homme aux songes ; c'est bien lui qui arrive.
Venez donc, tuons-le et jetons-le dans une des citernes, et nous dirons qu'une bête féroce l'a dévoré ; nous verrons ce qui en sera de ses son­ges ! "
Ruben entendit et il le délivra de leurs mains. Il dit : "Ne le frappons pas à mort."
Ruben leur dit " Ne versez pas le sang ; jetez-le dans cette citerne qui est dans le désert, et ne portez pas la main sur lui. " - Son des­sein était de le délivrer de leurs mains, pour le faire retourner vers son père. –

Évangile

Évangile selon saint Matthieu 21,33-46.
En ce temps-là, Jésus dit au peuple des Juifs et aux princes des prêtres cette parabole : Il y avait un père de famille, qui planta une vigne. Il l'entoura d'une haie, y creusa un pressoir et y bâtit une tour ; puis l'ayant louée à des vignerons, il partit pour un voyage.
Quand vint le temps des fruits, il envoya aux vignerons ses serviteurs pour recevoir ses fruits.
Les vignerons, s'étant saisis de ses serviteurs, battirent l'un, tuèrent l'autre et lapidèrent un troisième.
Il envoya de nouveau d'autres serviteurs en plus grand nombre que les premiers, et ils les traitèrent de même.
A la fin, il leur envoya son fils, disant : " Ils auront égard à mon fils. "
Mais quand les vignerons virent le fils, ils se dirent entre eux : " Voici l'héritier ; venez, tuons-le, et nous aurons son héritage. "
Et s'étant saisis de lui, ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
Lors donc que reviendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons ? "
Ils lui dirent : " Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d'autres vignerons, qui lui en donneront les fruits en leur saison. "
Jésus leur dit : " N'avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue tête d'angle ; c'est par le Seigneur qu'elle l'est devenue, et c'est merveille à nos yeux ?
C'est pourquoi je vous le dis : le royaume de Dieu vous sera ôté pour être donné à un peuple qui en produira les fruits.
Et celui qui tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera, elle l'écrasera. "
Les grands prêtres et les Pharisiens, ayant entendu ces paraboles, comprirent qu'il parlait d'eux.
Et ils cherchaient à se saisir de lui ; mais ils craignirent les foules, car elles le tenaient pour un prophète.

Extrait de la Bible catholique traduite par le chanoine Crampon - Per Ipsum